Essayer un restaurant comme TOYO tenu par l’ancien chef du couturier KENZO, est un exercice redoutable pour votre palais. Si je devais qualifier en un mot la cuisine ce serait: fragile.

 

IMG_2409

velouté coco de paimpol et moules

Ce restaurant n’est pas dans l’esprit d’un resto « fooding » avec ses assiettes franches et généreuses où l’on vient picorer dans « un lieu à la mode » une association originale de plats que l’on connaît déjà comme par exemple avec ce commentaire d’une nouvelle adresse « à suivre » de l’incontournable guide:  « quasi de veau collé-serré avec poireaux fumés et purée aérienne à se claquer le nez sur le fond du bol » (veau+poireaux+purée).

8Oaac

2ème entrée « simplement » intitulée: saumon confit. Ici avec un petit jus parfaitement acidulé….un régal à voir et à manger.

Ici c’est une sorte de cuisine « fusion » France/Japon où la finesse et la précision des saveurs l’emportent sur le reste au risque parfois que le client passe à côté sans vraiment comprendre. Aller chez TOYO c’est faire un bilan de sa sensibilité à la finesse. Chez TOYO, certaines assiettes étaient simplement magiques, d’autres m’ont donné le sentiment de ne pas avoir compris: un peu comme si en grand buveur de café, on vous faisait déguster un thé vert…pour la 1ère fois. Je ne suis peut-être pas encore capable de ressentir certaines associations en bouche ?

J2AWw

J’ai découvert ce magnifique flacon de Puligny-Montrachet 2013 dans la sélection de vin au verre. Tout ce qu’on aime de la Bourgogne une élégance au nez, de la matière en bouche avec une belle acidité.

Pour le vin, en revanche, j’ai encore appris quelque chose et j’aimerai le partager avec vous.

Je ne connaissais pas le Domaine Chavy-Chouet mais, en faisant mes recherches habituelles, j’ai compris le choix du sommelier. La particularité de cette parcelle « village » c’est son emplacement. Déjà lorsqu’on a la chance de déguster un Puligny-Montrachet on est plutôt content, puisque cette AOC est coincé entre Meursault au nord et Chassagne-Montrachet au sud mais, ici la parcelle « Les Enseignères » se situe sur le bord sud de l’appellation et donc touche le même terroir géologique que ses voisins les biens nommés: Bienvenues Batard-Montrachet et Montrachet. Par conséquent, avec un emplacement aussi prestigieux mais sans être un 1er cru, cette parcelle est très intéressante pour les amateurs que nous sommes. Encore une fois un bel exemple du choix précis de ce restaurant, là où d’autres seraient déjà « fier » d’avoir un Puligny-Montrachet au verre à la carte, TOYO met la barre un peu plus haut. Un Puligny oui mais « Les Enseignères ».

SuperScreenshot 2016-2-21 20-12-1

 

 

http://www.restaurant-toyo.com

17 Rue Jules Chaplain 75006 Paris

Téléphone : +33 (0)1 43 54 28 03

Fermé : Dimanche et Lundi midi

Midi  12h30 – 14h00

Soir  19h30 – 22h00

A noter qu’un soir par semaine, il y a un diner japonnais traditionnel.

Sur la carte des vins, on retrouve des gens que j’aime beaucoup. Ravaut est pour moi un grand vigneron de Corton.