J’ai été contacté par l’agence qui représente cette maison familiale. Dans ce genre de situation il y a de suite une envie de bien faire, d’être attentif, de ne pas ouvrir ces bouteilles dans un moment inapproprié. Mais, une fois que toutes ces conditions sont réunies, seul le goût du vin et ce qu’il m’évoque sont importants. Pour ma part j’ai eu un avis assez tranché: le blanc oui le rouge non.
 20151112_201647000_iOS
Crozes Rouge 2012: ouvert 10min avant (ce qui est un peu tard je le reconnais). Dans le verre, il y a un joli nez charpenté puissant boisé. A peine la 1ère gorgée dégustée, j’ai de suite compris qu’il fallait le carafer pour tenter de l’aérer un peu (Pardon Denis Durantou). Une fois carafé, il ne perd pas sa signature de vin (un peu trop) boisé mais cela le rend facile à apprécier. Il a séduit la table d’amis mais pour ma part, il n’a pas les appuis que j’aime, il est un peu trop facile à boire, un peu trop gentil, comme s’il manquait de caractère. On est sur un vin en 100% Syrah et un sol argilo-calcaire…..Après 1h il retrouve la nervosité que j’attendais. Cependant, la touche finale n’est pas à mon goût un peu amère un peu fermée une sorte de petite astringence…mais pas forcément bien maîtrisée.
 Crozes Blanc 001
Crozes Blanc 2014: j’ai assez rarement l’occasion de déguster des vins blancs du Rhône. Il faut dire qu’ils sont un peu éloignés de mes repères avec leur cépages MarsanneRoussaneViognier. De plus, ces vins blancs ne sont pas si facile d’accès avec un goût assez particulier comparé à la douceur d’un cépage chenin ou l’amplitude d’un chardonnay. Et bien c’est là qu’il y a des choses à creuser à mon avis. Lorsque l’on déguste un vin blanc en Crozes Hermitage on est sur des quantités minuscules puisque cela représente 8% des environs 60.000 hectolitres produit chaque année dans cette appelation. Verdict: une belle porte d’entrée vers les vins blanc du Rhône: tout le côté accessible que je trouvais insuffisant à me satisfaire sur le Crozes Rouge est ici un atout indéniable. Il y a bien les appuis traditionnels des vins blancs du rhône (ce côté un peu amer notamment) mais dans mon verre tout semble atténué et en équilibre. J’ai beaucoup aimé.