Invitation de l’AOC Baux de Provence au restaurant Itinéraires

Même lorsqu’on a grandi dans le sud ouest et que l’on vit à Paris, il y a de quoi être jaloux des gens qui vivent dans les Baux de Provence. Ils ont tout ce que Paris n’aura jamais et ce que le Sud Ouest ignore. C’est d’ailleurs pour cela que dès que l’on a 3 jours de congés, on « descend » jusqu’à « Avignon TGV ». Rien qu’en sortant de la gare, on se prend une claque de soleil (quelle luminosité), puis une gifle des saveurs en dégustant les fruits et les légumes dans le cadre merveilleux des Baux (spéciale dédicace à Cécile et Hugo @Oustau). Manger local oh oui !!! Mais qu’en est-il des vins du coin ? Ils manquent juste de notoriété car il y a vraiment de très bonne quilles dans cette AOC et pas que pour les rouges.

Lorsque les vignerons de cette appellation « montent » à la capitale, ils emportent avec eux, leurs plus précieux bagage: leurs vins blancs, rosés, rouges. L’agence de cette appellation m’a invité à les déguster au restaurant Itinéraires (une étoile au Michelin), les millésimes 2012, 2013 et quelques 2014 de l’AOC. Difficile de refuser. D’autant plus que j’avais vraiment beaucoup aimé le Domaine Guilbert en 2010 et j’étais pressé de déguster le millésime 2011.

635-restaurant_itineraires-restaurant_haute_gastronomie-paris-11826

Photo du site web exclusive-restaurants.com

Comme attendu avec les vins blancs de cette région: c’est fort en alcool. Le risque est que cette puissance vienne masquer les subtilités d’un plat. A ma grande surprise, certains plats comme la salade de Homard et cochon à la Lyonnaise (ci-dessous), un vin blanc assez costaud c’est vraiment bien.

Itinéraires 3

Salade de homard breton et cochon à la lyonnaise

 

La révélation de ce déjeuner ce vin blanc avec mon homard bleu de Bretagne un délice!!

Le domaine de Lauzière m’a surpris par ses appuis. Il avait de notes éloignées de mes repères habituels: sur le site web du domaine on trouve cet extrait: « Robe pâle aux reflets verts. Nez fin d’aubépines et d’agrumes. La bouche est davantage sur une touche de miel et de tilleul, une belle fraîcheur donne de la rectitude et de la persistance (ici) ». Pour le tilleul, je dois reconnaitre que c’est vraiment ça. Quel magnifique accord, quel vin atypique et charmant.

 

Domaine Guilbert 11

Bien sûr le Domaine Guilbert est le petit poucet de l’AOC. Mais, il a mes faveurs car il cultive une vrai discrétion et humilité dans ses appuis en bouche. Le 2011 est parfaitement dans cette ligne.

Fifty shade of rosé

J’ai testé un verre de rosé avec le dessert à base de glace et d’agrumes. C’est magnifique !

Tartelette aux agrumes, mousse ricotta-vanilles

Un grand bravo au chef Sylvain Sendra et à son équipe qui a réussi à faire des plats adaptés aux différents vins proposés (blanc, rouge, rosé). Sa cuisine est belle, précise et intense. A noter que certains de ses légumes viennent de chez Yamashita. Très bel article de la Revue du vin de France (ici), sur ce restaurant.

http://www.restaurant-itineraires.com

5 rue de Pontoise Paris

Réservation 01 46 33 60 11

http://domainedelauzieres.com

http://www.estoublon.com

http://www.lavallongue.com/

http://www.dalmeran.fr

http://www.lesvinsdesbaux.com/les-hommes-d’ici/domaine-guilbert-nathalie-et-guy-delacommune-baux-de-provence-vigneron/