Déguster au cours d’un repas 2 millésimes du même « vigneron ». Et pas n’importe lequel: BERNARD MAGREZ. Si vous ne connaissez pas Monsieur Magrez faites votre recherche sur Google et cliquez sur l’onglet vidéo. Vous trouverez une multitude de portraits (il semble qu’il ait sa propre chaîne youtube).

A priori, je ne suis pas fan des vins de chez Magrez, ils sont souvent inadaptés à ce que j’aime manger. Il conçoit plutôt des vins puissants, avec un goût assez gentil (peu d’amertumes) et du bois, du bois, du bois dans le palais. Ces vins sont tellement puissant qu’ils peuvent gommer les subtilités des plats que l’on mange. Avec Magrez la star c’est l’étiquette du vin que l’on pose sur la table.

Bref, à priori c’est pas gagné, mais, quand le vin est tiré…

Verdict: 

2008, on sent vraiment le bois au nez et il est assez poivré/piquant. Couleur classique pour un Bordeaux. Au goût, c’est malheureusement le côté sucré (ce que j’appelle le goût « confiture ») qui domine. Il y a bien quelques traces de nervosité mais elles sont éphémères. Ensuite, ce n’est qu’une longue, longue, longue montée de l’alcool en bouche.

2009, de suite plus simple au nez, moins piquant. En bouche, cela se confirme il a aussi moins d’amertume et le côté goût « confiture » domine. Il y a bien quelques traces de nervosité mais elles sont éphémères. Ensuite, ce n’est qu’une longue, longue, longue montée de l’alcool en bouche.

Vous trouvez aussi que je fais du copié/collé sur mes deux avis ? C’est normal car selon moi l’effet millésime est tout simplement gommé. D’ailleurs avec la remontée en température, la ressemblance est de plus en plus évidente.

Déjà bu avec : Côte de Boeuf (bof pas terrible) puis avec les fromages (pas mal).

http://www.bernard-magrez.com

WP_20140811_20_30_09_Pro

Vous noterez la répartition différente du Merlot, du Cabernet Franc et Sauvignon d’une année sur l’autre. Idem pour l’alcool qui prend 1 point.