L’oxydatif

C’est fou comme la palette bourguignonne est large et complexe. J’avais déjàbu un vin de chez Cossard en rouge (ici). Je teste son « petit » Bourgogne blanc (100% chardonnay). J’aime bien savoir comment les vignerons travaillent leur « petit vin » car j’ai le sentiment que cela révèle plus facilement leur style. Je l’ai servi bien frais. Verdict: un nez ultra précis. C’est à dire un nez qui ne vous balance pas des tonnes d’informations mais au contraire une seule: une grande vivacité dans le verre. Ensuite, sur le parcours en bouche on retrouve la fameuse légèreté structurée de de chez Sarnin Berrux (ici) pour au final être beaucoup plus ample et confortable. Mais, il y a un autre élément important, le caractère légèrement oxydatif: c’est à dire ce petit côté amer voire « white spirit » (léger). J’ai trouvé ça bien mais à l’apéro seulement car, sur un plat ce ne pourrait être qu’une salade avec du vinaigre balsamique (l’ennemi du vin article en cours).

Si vous êtes passionnés par cette question de l’oxydation des vins cliquez ici

http://www.chassorney.com/vins.php

WP_20141031_20_36_24_Pro