La révélation !!!! j’ai porté en bouche un bijou de puissance de nervosité et de longueur. J’ai tout simplement adoré. J’imaginais les Volnay fins et fragiles comme un thé blanc et bien ce n’est pas le cas de cette quille. Un vin puissant, droit et aussi beaucoup de finesse. Il doit y avoir un effet millésime: 2005 est une grande année en Bourgogne.

Une porte s’ouvre vers un autre chemin sur les terres bourguignonnes. Emporté par les Pommards et les Gevrey, j’étais passé à côté des magnifiques Volnay.

J’en avais déjà bu pourtant (ici), mais surement trop tôt. C’est vraiment impressionnant comme vin.

Pourtant j’aurai du me souvenir de (feu) Hubert de Montille dans Mondovino quand il parlait de ses Volnay.


MONDOVINO – Bande-annonce VF par CoteCine