Quelle surprise !

D’abord parce que cette bouteille m’a été offerte par l’agence qui représente l’appellation Baux de provence. Ensuite, parce qu’elle m’a questionné les papilles sur ce qu’est une appellation et comment elle peut accueillir des vins aussi différents. Mais, est-ce l’appellation ou le fait que les vignerons s’expriment différemment lorsqu’ils parlent avec leur coeur…

Je ne connaissais pas l’AOC Baux de Provence, et pour avoir passé une semaine dans ce coin en septembre (articles en préparation), je dois reconnaitre que les vins de cette région ont un point commun: ils sont, opulents, charpentés, costaud avec de la matière en bouche. De la finesse ? oui mais pas la même qu’en Bourgogne.

Et puis j’ai ouvert le domaine GUILBERT…. J’ai d’abord été assez perplexe car je ne trouvais pas les repères classiques des vins du sud. Certes, le nez est opulent et vif mais relativement plus léger qu’attendu. En bouche ce vin est accessible, fin, discret j’avais presque l’impression qu’il ne s’agissait d’un vin d’ailleurs. Pourtant, son assemblage respecte les critères  de l’AOC Baux de Provence (Syrah, Grenache, cabernet sauvignon), mais voilà, il a une pointe d’élégance en plus et de la finesse.

Déjabu avec:

Côtes d’agneau et pommes salardaise de chez picard

18 euros

http://www.domaine-guilbert.com

https://www.facebook.com/pages/Domaine-Guilbert/157600674261955