La star c’est vous, pas le vigneron !

Ce qui compte c’est le contenu, pas le contenant. Alors, ne vous fiez pas à la jaquette un peu vieille et l’écriture d’un autre siècle (qui utilise sous word « Apple Chancery » ?).

Vraiment, beaucoup de gens pensent qu’il faut impérativement boire des vins rouges costaud avec le viande de boeuf cuite en feu de bois (dans une belle et grande cheminée 🙂). Je n’en suis pas convaincu. Les vins rouges de Bordeaux, d’Espagne seront toujours, à mon sens, pas assez fins pour faire un savant mélange en bouche avec une pièce de boeuf juste grillée. Pour moi le meilleur mélange c’est Côte de Boeuf et Bourgogne (Gevrey, Corton, Pommard) et si vous avez la chance d’avoir un (relativement) vieux millésime: GO GO GO GO!!!!

Bref, vous l’aurez compris, ce Pommard fut l’occasion pour moi d’avoir une agréable sensation d’un vin qui a du corps mais qui ne prend pas le dessus sur la viande. C’est ça qui a de bien avec la Bourgogne: l’humilité, la discretion, la fragilité. Ici la star c’est la Côte de Boeuf (et celui qui la cuisine) et pas l’étiquette du vigneron.

Mon conseil, si vous avez raté la cuisson de votre viande, compensez par un bon Bordeaux qui va en mettre plein les yeux à vos invités. En revanche, si vous avez bien fait rougir vos braises que la grille est posée dessus depuis au moins 30 min, que votre boucher est un génie parcequ’il vous a donné l’une des plus belle pièce qu’il possède, que vous maîtrisez à la perfection le temps de cuisson de votre viande…Alors dans ce cas là, pour le vin, ne gâchez pas tout, prenez un bon Bourgogne comme ce Pommard fin, racé, intense encore malgré son âge.

Déjabu avec une côte de boeuf @ la pampa !!!!

http://www.clavelier.fr/page/7-les-best-of/lang/1

Suzanne ! pour ce vin, il n’y a qu’une seule adresse sur Paris: Caves Bossetti ça tombe bien ils sont à Vincennes !