Une sévère déception…

Après avoir lu l’article de Périco Légasse dans le hors série de Marianne sur les vins qu’il aime, j’avais gardé en mémoire l’idée de pouvoir déguster une quille du Château Lafon-Rochet.

Aie… Aie… Aie… Les grands fans de ce vin (et ils sont nombreux) vont lire ces mots avec douleur et envie d’en découdre. Oui, je ne suis pas content. Mis à part le nez qui était ample et attirant, le parcours en bouche assez court et chargé de tannins qui laisse l’image d’un (mauvais) Faugère en plus léger et souple.

A suivre….

http://www.lafon-rochet.com