«The Dark Side of Rosé»

Je ne suis pas un grand spécialiste du champagne et dans le lot je trouve qu’il n’est pas simple de se faire un avis. Le 1er blocage vient des bulles : elles envahissent souvent le palais et empêchent l’accès au goût de ce vin blanc pétillant. Le 2ème blocage vient du fait qu’on boit souvent le champagne (trop) frais et donc là aussi, on sent moins les nuances dans la coupe… Enfin, le 3ème blocage, le prix bien sûr : il faut compter environ 50 euros pour commencer à s’amuser avec les cuvées spéciales des grandes maisons… Avec cette somme je peux me faire plaisir sur plusieurs vins du Languedoc ou m’amuser avec 2 très bonnes bouteilles de Morgon de chez Foillard.

Culture confiture : saviez-vous qu’il est interdit pour faire du rosé de mélanger du vin blanc et du vin rouge ? Et bien  les seuls à avoir obtenu une dérogation sont les vignerons champenois ? Pas mal non ?

Pas la peine de présenter cette « grande dame » qu’est Veuve Cliquot (plus d’infos ici) ni son millésime 2002 rosé (plus d’infos ici), les équipes marketing de cette grande maison le font déjà.

Verdict : Assez surpris par cette grande dame !déjà dans le verre la curiosité est là avec cette couleur sombre. Ensuite, les yeux fermés, vous oubliez la couleur car en bouche c’est épais et long. On retrouve le côté vin du champagne ce qui le rend plus agréable à boire selon moi. Pas mal du tout cette petite quille…

Déjà bu à l’apéro chez de très bons amis.