Whaoo…..

J’aurai aimé vous dire cela mais pour être honnête je n’ai pas l’habitude de boire de vieux vins… Alors quand l’occasion se présente je me sens un peu perdu comme devant un tableau d’art contemporain.

Devant un « grand » et « vieux » vin que dire après l’avoir gouté ?

Schématiquement: deux camps 1.Les hypocrites: ils seront toujours emballés par l’étiquette et par le millésime. Ils seront déjà sur leurs Smartphones pour vous annoncer en quoi ce millésime est incroyable, ce château reconnu etc… Puis, 2.il y a les ignorants : ceux qui ne savent pas qui n’ont pas d’avis, qui hésitent et donc ne disent rien… et bien, à tous ceux qui ne savent pas, ce petit post est pour vous:

DONNEZ VOTRE AVIS, IL COMPTE AUTANT QUE CELUI DES AUTRES… PAS LA PEINE DE CONNAITRE LE VOCABULAIRE DU VIN, ON S’EN FOUT DES « NOTES » DE FRUITS NOIRS, DE CUIR, DE LA COMPOSITION DE L’ASSEMBLAGE…. C’EST PAS ÇA LE SUJET.

Une seule question est importante : avez-vous eu une émotion ?

Pour ma part, clairement OUI ! j’ai eu une émotion. Il faut dire que le contexte y a bien contribué. Nous étions acceuillis par le bar à vin d’Angoulême son patron est un ami d’amie… Pour nous faire plaisir, il a eu la bonne idée d’ouvrir un Margaux 1977. J’avais devant moi, une bouteille de 36 ans… Déjà sans même l’avoir encore bu, j’étais dans l’excitation. Ensuite, pour être honnête je suis loin de mes repères habituels. Mais je trouve que le temps fait du bien aux vins de Bordeaux, ils « bourguignonent ». C’est le cas ici, plus doux avec un goût vieilli et on va chercher la nervosité dans le parcours en bouche au lieu qu’elle vous saute à la gueule. Une belle dégustation. Merci à notre hôte.

Le Tir Bouchon à Angoulême:

http://tirebouchonangoumoisin.blogspot.fr