La douce claque que l’on est heureux de recevoir

Avec les dégustations de pinard, on tente tous des trucs un peu à la marge pour surprendre nos amis (un vin blanc d’une AOC introuvable, un vin pétillant que l’on présente comme un champagne alors qu’il est de la Loire…). J’avoue que c’est un jeu assez sympa tant à subir qu’à faire…  « subir ».

Alors c’est bien beau de jouer à la devinette,  mais de temps en temps, un bon pinard droit dans ses bottes qui vous apporte une émotion précise, intense voire magique… c’est important. Ce n’est pas ma 1ère dégustation d’un Haut Marbuzet mais j’avoue qu’à chaque fois ce vin me plait pour tout son soyeux et sa nervosité mélangée. Si je regarde de près comment le vin est fait, ce n’était pas gagné pour qu’il me plaise (notamment par l’utilisation de futs neuf). Mais non, ce vin est au top ! Bravo l’artiste ! Oui je sais ce n’est pas super cohérent avec d’autres avis sur des vins soyeux que le vigneron a gentiment laissé « confire » dans des fûts neufs… Mais, la cohérence n’est pas ma priorité ici. Ce qui compte c’est l’émotion ressentie. Ici, elle était présente.

Déjà bu avec noix de Saint Jacques et risotto

http://en.wikipedia.org/wiki/Château_Haut-Marbuzet

http://www.chateauloisel.com/visite/haut-marbuzet.htm