Un bordeaux, un vrai de temps en temps ça fait pas de mal…

Franchement je ne vais pas vous mentir, ce jour là on était bien en terrasse d’un resto branché d’Arcachon avec mon pote Mike (NDLR le nom a été volontairement changé en fait il s’appelle Mickachou mais chut…). Il faisait beau, le soleil se couchait tranquillement sur le bassin….

Arrive la carte des vins: assez complète avec une forte dominante des vins de Bordeaux (et pour cause, les bordelais sont un peu fiers de leur région, mais finalement pas plus que les sud-africains). Et je l’avoue, je n’ai pas hésité longtemps… Dans ce contexte un bon Pessac Léognan, ça ne s’oublie pas…. Bien sûr un bon Gevrey Chambertin rouge un peu jeune (2008) ou bien un Morgon aurait été aussi intéressant… Mais, quand je revois la tête de mon pote Mike… je ne l’imaginais pas boire du pinot noir ou du gamay.

Alors en Pessac-Léognan, il y avait le choix ( Chateau de Fieuzal en 2007, Chateau Bouscaut 2005, Chateau Seguin 2007, Esprit de Chevalier 2005, Domaine de Chevalier 2005 et 2000, Chateau Haut-Bailly 1998 à 2000, 2003  et 2005). Alors dans ce cas là on fait comment ? Comment choisir ? Sur quoi s’appuyer ?

  1. Le plat
  2. Le prix (ou plutôt le rapport qualité/prix…)

  3. L’année.

Sachez qu’en Pessac Léognan on produit des vins issus de plusieurs cépages (Cabernet Sauvignon, Merlot, Cabernet Franc et parfois petit verdot), donc globalement l’oenologue par l’assemblage tire le meilleur des différents cépages (plus difficile à faire en Bourgogne ou Côte Rotie… je dis cela moi je dis rien….) pour faire son vin. Pour ma part, le mix viande rouge et budget m’interdit de choisir le 2nd vin du Domaine de Chevalier (l’Esprit de Chevalier), il est à 19 euros à Monoprix et là il le vendait au moins 2,5 fois plus cher!!!. Le meilleur rapport qualité/prix je le donne volontiers au Chateau de Fieuzal, c’est bien fait c’est toujours bon mais là c’est un peu cher.

Alors enfin, un peu perdu, j’ai demandé au serveur…. « le Chateau Brown il est comment ? » il m’a gentiment répondu « il est très bon ». Pas convaincu je lui ai demandé « …mais 2002 c’est une bonne année ? ». Il m’a répondu avec une petite hésitation « …Je trouve que oui c’est une bonne année »… Le « je trouve » était de trop.

Allez hop ! vu que je navigue à vue: ce vin est dans mon budget et je ne le connais pas donc on y va….

Verdict: Superbe odeur à la fois poivrée sans être piquante, profonde, longue et tout en finesse. Une couleur sombre et un début de parcours en bouche très accessible. Et puis soudain, le vin devient musclé, fort en alcool, bien structuré mais puissant. C’est un peu comme si amicalement, on m’avait posé la main sur l’épaule pour me glisser un petit: « c’est quand même un vin de Bordeaux cher ami…« .

Pour moi, il était parfait avec de l’agneau mais pas forcément bon à l’apéro (trop costaud)

Déjabu avec,

Un carré d’agneau et ses légumes vapeur…. (un délice vous avez vu la photo ?).

Allez on rentre en jogging pour éliminer tout ça ?

http://www.chateau-brown.com