J’ai tout essayé et finalement quand c’est pas bon il faut le dire… il faut que vous le sachiez….!

Et bien je continue mon parcours chez ce négociant (propriété de la maison Boisset), avec ce brevage un peu plus haut de gamme sur le papier en tout cas. Ce n’est pas tous les jours que l’on peut s’ouvrir un vin de cette réputation. Il faut une grande et belle occasion. Et ce fut le cas lors d’une escapade à la campagne avec des amis.

Je m’excuse pour la photo mais je suis en train de changer de numérique et là cette photo a été prise avec mon portable Blackberry (on peut pas dire que ce soit top!).

Bref, je ne vous présente pas ce vin? SI?, allez alors vite fait. En Chassagne-Montrachet on fait plutôt du blanc (dejabu ici) il existe quelques fous furieux qui ont assez de parcelles pour faire du blanc et du rouge. C’est le cas de chez Bouchard Ainé qui peut vous proposer à la fois un vin blanc et un vin rouge du même « climat » (oui dans cette région, sachez-le on parle de climat pour décrire les terroirs).

Culture Confiture (je ne fais que me répéter). A la fin du 19ème siècle quelques communes de Bourgogne ont obtenu le droit d’ajouter à leur nom celui du Lieu Dit le plus prestigieux (bizarre!!!). Ainsi, comme le Montrachet est partagé entre deux communes Puligny et Chassagne ces communes pouvaient appeler leur vins Puligny-Montrachet et Chassagne-Montrachet.

Verdict

Si vous lisez les critiques, on doit s’attendre à un vin structuré, corsé, riche en corps et de bonne garde………… Bref que du bon quoi! Et je ne suis pas en phase du tout. Une fois passé tous les salamalecs de l’ouverture (avec tous les amateurs autour de la table qui font ouh… whaooo, jusqu’au « Pop » annonçant que le vin est ouvert). Le vin avait un nez plutôt fin et simple une couleur assez standard. Au goût et c’est là le vrai drame, le vin était très tannique très vert, très court en bouche, pas terrible. J’ai tout essayé, de le carafer, d’attendre un peu… rien à faire ce vin était vraiment pas présent…..comme endormi, il s’agit sûrement de ma 1ère bouteille SOMNAMBULE.

Bref, si l’on est poli on dit que le vin était « trop jeune » et qu’il faut attendre…. Si on est un blogueur indépendant… Il faut dire la vérité aux gens… c’est la catastrophe…. en rouge le Chassagne Montrachet 1er cru cité est « A EVITER » ! pour l’année 2007.

Déjàbu avec

Raclette

Culture confiture: Il ne faut pas confondre Bouchard Ainé & Fils avec Bouchard Père et Fils même si dans les faits il s’agit de la même famille à l’origine. Comme dans toutes les familles il y a des petites frictions et des empoignades… Sauf qu’au 18ème siècle Antoine Joseph Philibert s’embrouille avec son fils Ainé Michel, qui claque la porte et fonde la maison Bouchard Ainé (d’où le nom de la Maison de négoce! Pas con le fils, il voulait quand même profiter de la marque du père…. un peu comme si le fils Leclerc lançait une enseigne de grande distribution Leclerc Ainé et fils….MDR….il y avait pas le droit des marques à l’époque avec sa notion large de « marque notoire ») et s’en suit une guerre entre les deux maisons de négoce pendant des années….(plus d’infos ici).