Un peu court…

J’avoue que je suis très surpris par ce vin. Le nez est agréable mais bon sans plus, le goût est là et on retrouve les appuis et la nervosité que l’on attend d’un vin de cette appellation (juste à côté de l’AOC Corton).

Mais, je le trouve très court sans caractère et sans grande maîtrise, un peu amer en plus bof pas top !

Il faut savoir que les vins de l’AOC Pernand Vergelesse sont très bien situés (sur le côté gauche de la « montagne » Corton). Alors on s’attend à beaucoup de choses incroyables. A essayer de nouveau donc.

Il ne faut pas confondre Bouchard Ainé & Fils avec Bouchard Père et Fils même si dans les faits il s’agit de la même famille à l’origine. Comme dans toutes les familles il y a des petites frictions et des empoignades… Sauf qu’au 18ème siècle Antoine Joseph Philibert s’embrouille avec son fils Ainé Michel, qui claque la porte et fonde la maison Bouchard Ainé (d’où le nom de la Maison de négoce! Pas con le fils, il voulait quand même profiter de la marque du père…. un peu comme si le fils Leclerc lançait une enseigne de grande distribution Leclerc Ainé et fils….MDR….il y avait pas le droit des marques à l’époque avec sa notion large de « marque notoire ») et s’en suit une guerre entre les deux maisons de négoce pendant des années….(plus d’infos ici).

http://www.bouchard-aine.fr/