Plus de structure, plus de matière… plus de complexité.

Je l’ai ouvert en avance (30 minutes), sur les conseils de mon caviste préféré de la cave des rochers à Recoux (site de la caves ici), ensuite je l’ai carafé.

Le bouchon est difficile à ouvrir car le bouchon est en cire. Couleur claire mais on ne voit pas au travers à la différence de son autre Morgon (déjà bu ici). Odeur de vieux vin alors qu’il est plutôt jeune (millésime 2008), très épicée mais qui ne pique pas le nez. Le goût est aussi goulayant mais il m’a paru plus complexe. ce vin n’est pas simplement sur la légerté du fruit, il a une plus longue longueur en bouche.

Plats choisis:

Site très bien d’un bloggeur (ici).