12 ans d’âge….. au moins 2 heures d’attente (après ouverture…)

Je ne sais pas si cela vous arrive parfois, mais pour moi c’est un scénario fréquent: au cours d’un repas on ouvre une bouteille, puis la discussion continuant on décide d’ouvrir une autre bouteille un peu meilleure car « des choses importantes ont été prononcées »…. Ainsi, la discussion peut reprendre voire atteindre de nouveaux sommets.

C’est pas souvent qu’on peut ouvrir un St Emilion 1998 avec des amis et un bon petit plat. A tous les amateurs, je recommande de ne pas l’ouvrir trop tard (autrement dit, il faut l’ouvrir tôt pour qu’il puisse reprendre un peu d’air et montrer toute sa puissance.). Si je vous dit cela c’est que j’en ai fait l’amer expérience.

Pour ce vin, à l’époque fait par M. Guy Balotte (cépages 75% Merlot et 25% Cabernet Sauvignon, raisins élevés 18 mois en barrique puis assemblés) j’avais accompagné deux potes (Stephan et Mickaël) l’acheter au domaine (il y a bien 10 ans…. brrrrrr…). A l’époque je me rappelle d’une phrase mythique du maître de chais à propos de la distinction entre un Puisseguin Saint Emilion et Saint Emilion: « on ne peut pas comparer: il y a la sardine et la sole c’est pas pareil » .

Alors, il en reste quoi de ce vin 12 ans après ? Le site internet du vigneron reprend l’article du guide Hachette des vins 2002: « Robe bordeaux sombre fort attrayante. Le bouquet naissant s’ouvre à l’aération sur des notes fruitées. Fine et élégante, la bouche révèle une belle harmonie entre le fruit et le bois. Cette bouteille devrait être à son apogée entre trois et douze ans ».

12 ans plus tard, il y a vraiment deux étapes: A l’ouverture: le vin sent le vieux vin dans le verre, le goût est incroyablement doux voire presque plat. Pendant un instant je me suis dit « trop tard ? ». Après une heure: le vin s’est ouvert, le goût de vieux avait disparu, il ne reste en début de bouche que la douceur soyeuse et ensuite une véritable puissance apparaît. Mais pour nous, la bouteille était presque fini (snif…)

Site du vigneron ici

Plats choisis:

Risotto aux légumes et poulet (pas mal du tout).