Pas convaincu !

J’avais choisi ce vin aux Caves de Recoux à Angoulême. Je m’étais fait une joie de pouvoir le boire à Paris avec une bonne salade, parce que je m’imaginais que tout cela s’accorderait bien! Fatale erreur!

J’aime à penser que ce vin est tout en finesse et subtilité, qu’il ne faut pas essayer de l’ensevelir sous une large palette de goûts…. Or, le fromage de chêvre au four possède un goût trop fort pour ce genre de vin tout en dentelle et subtilité, le vinaigre balsamique et l’huile d’olive étaient trop présents dans ma salade pour laisser le temps au palais de toucher la subtilité de ce vin.

Dans le verre, on est face à un vin léger. Mais, je sais que la couleur n’est pas tout le temps représentative. Au nez, on sent aussi un parfum léger de fruit qui donne envie d’aller plus loin, mais au goût…. rien mais alors rien de rien…..  Que vous dire de plus, soit que je n’ai pas compris ce vin, soit que je l’ai bu trop jeune, soit que mon palais ne se fait pas aux vins de Volnay car trop dans la finesse.

Une chose est sûre c’est que ce vin n’avait pas de fausses notes (pas de goût d’alcool, pas d’amertume…). Je m’engage à essayer un Volnay 2006 d’un autre vigneron de la même année pour comparer.

Site qui parle du vigneron (ici)

Plats choisis:

Salade de pignon et fromages de chèvre (pas du tout adapté).