A boire avec un tartare frites mais surtout sans ketchup !

Si vous êtes sur une terrasse à Paris et qu’il fait pas trop mauvais, je vous recommande de manger un petit steak tartare. Pour ce genre de petit plaisir, le restaurant « Les marronniers » dans le marais (adresse ici): simple, rapide, efficace et surtout pas cher. L’autre avantage de ce petit restaurant, c’est qu’il possède à la carte et servi au verre un des vins de Catherine et Pierre Breton qui s’appelle « Trinch ». Un bourgueil qui comme le dit leur site internet  (ici) « Assemblage de jeunes vignes sur terroir de graviers argilo calcaire. Vin jeune, droit, friand et ferme pour accompagner sans remord vos déjeuners spontanés » (avec une petite faute d’orthographe dans la phrase). Bon, on ne peut pas être plus en phase. Et bien, c’était justement mon cas ce jour là: un vin spontané pour un déjeuner rapide.

Bon passons aux choses sérieuses: la couleur est classique pour un Bourgueil, il s’agit vraiment d’un vin qui de loin ressemblerait à un Bordeaux mais une fois que l’on sent, il n’est pas possible de se tromper, il n’y a pas de boisé. Ensuite, le goût est léger facile à boire, sans amertumes, avec une petite acidité et des tannins bien présents sur l’avant du palais.

Mais, ma grande erreur aura été d’essayer ce vin avec des frites au Ketchup. QUELLE HORREUR, j’ai jamais vu ça, c’est comme si cette sauce tomate industrielle avait envahi mon palais pour qu’il n’est plus accès à la finesse et au goût du terroir de ce vin de Touraine. J’avais à ma table deux produits qui ne s’entendront jamais: un vin de terroir et un ketchup mondialisé.

J’ai demandé en urgence de la moutarde, et chose incroyable, le goût que je pensais avoir perdu est revenu aussitôt. C’est un peu normal après tout, Catherine et Pierre ne font pas un vin aussi ancré dans son terroir pour qu’il puisse cohabiter avec n’importe quel goût.

Autres vins de Catherine et Pierre Breton (ici) et (ici).

Plats choisis:

Tartare frites + ketchup (perso, je déconseille le Ketchup avec ce vin)