On l’apprécie encore plus le lendemain matin…!

Suite à l’écoute d’une émission de France Inter de Kathleen Evin sur les vins en biodynamie (plus d’infos ici) et ma rencontre avec Catherine Breton sur son stand au Salon des vignerons indépendants ce week-end, j’ai voulu goûter ces vins faits autrement. Parmi les vins produits par ce couple j’ai choisi le vin « Nuit d’Ivresse« . Le commentaire du vigneron Pierre Breton (disponible ici) sur l’année 2008: « Le millésime 2008 est une année tardive, du a un débourrement et une floraison en retard de 15 jours. Le mois de septembre chaud et sec a donné des degrés et une vendange de grande qualité. Surtout pour les gens qui ont attendus. Les volumes seront restreints, du au gel de printemps, la coulure de la fleur et le mildiou permanent durant l’été« . Et pour le vin objet de ce commentaire le site du vigneron précise qu’il s’agit d’une « Sélection de vieilles vignes sur terroir argilo calcaire. Vin vinifié et élevé sans adjonction de souffre« .

Dans le verre, il y a pas trop d’odeur, mais ce vin possède une belle couleur rouge. Au goût le vin dispose: d’une légère acidité qui dure longtemps en bouche, de tanins qui se répartissent doucement sans agressivités. Bref, ce vin n’a pas de fausses notes. Mais, sa grande force, est le lendemain matin: Ce vin ne m’a pas donné un mal de crâne et j’avoue que c’est très agréable.

Plat choisis:

Filet mignon avec une sauce tomate maison et petit pois