Un « CRU BOURGEOIS » qui se noie dans le Merlot !

Il faudra qu’un jour je vous explique la grande bataille qu’il y a eu sur la mention « Cru Bourgeois » car en termes de bataille juridique et politique, celle-ci est très représentative.

Bon, alors là l’histoire est simple, un heureux événement arrive chez des amis et pour fêter ça, l’heureux Papa me laisse choisir le vin dans sa cave. J’avais le choix entre  un Corbières et un Haut-Médoc. Bon et bien j’ai encore fait le bourgeois, j’ai pris le Haut Médoc….. Chateau NOAILLAC2005 (merlot+cabernet sauvignon+petit verdot).

Pourquoi ? parce que la jaquette était belle, elle faisait envie et que le Bordeaux c’est une valeur sûre alors je pensais boire ça pour l’heureux événement…. Bref, de fausses raisons.

Et bien quelle déception, l’odeur est présente mais fortement alcoolisée, le bon goût ne tient pas la longueur, il s’affaisse rapidement pour laisser place à un fort goût d’alcool. Un peu comme un château de sable submergé par une vague trop forte.

Bref déçu: en un mot à éviter pour cette année 2005 (ce qui est un peu inquiétant puisque l’année 2005 est censée être une grande année en région bordelaise).

Plats choisis:

Chips améliorées

Une fantastique tarte aux poireaux maison

 

Un Côte de Castillon ici